La santé de la bécasse .

                                              La santé des bécasses, par Phillipe Vignac .

 

 

   Yves Ferrand du réseau Bécasse Oncfs, nous livre depuis des années le même diagnostic sur l'état du cheptel.

    La Bécasse des Bois est en bonne santé, les effectifs sont stables.

    L'espèce reste cependant fragile en raison de son faible taux d'espérance de vie et de sa sensibilité au froid.

       Les deux phrases de cette affirmation sont contradictoires :

  Si la Bécasse est en bonne santé avec des effectifs stables ; tout est dit !

  Comme il ajoute, l'espèce est fragile en raison de sa faible espérance de vie, tout est remis en cause !

    En effet, si après nous avoir fait passer, tests, analyses, radios notre toubib nous disait :

« Vous êtes en bonne santé, tous vos paramètres sont stables ; mais vous êtes extrêmement fragile et surtout votre espérance de vie est faible, en raison de votre grande sensibilité aux infections ».

    Serions nous rassurés ? Non, nous serions inquiets !

    Alors, soyons inquiets pour les Bécasses.

    Mais comme nous préférons croire ce que nous avons envie de croire, le monde cynégétique dans son ensemble( Fédérations, Clubs de Bécassiers, Revues Cynégétiques) et la plupart des chasseurs a retenu : La Bécasse est en bonne santé avec des effectifs stables. D'autant plus qu' Y. Ferrand ajoute ; « Le PMA 30/saison suffit à la protéger ». Pas surprenant que pour beaucoup de chasseurs l'objectif soit de remplir le carnet et de refuser de nouvelles réglementations pour protéger l'espèce.

    Ces positions sont loin de faire l'unanimité chez de plus en plus de Bécassiers, qui bien avant que l'on ne parle du changement et réchauffement climatique(coupables tout d'un coup de bien des maux), ont constaté sur le terrain, du Nord au Sud d' Ouest en Est, une tendance à la baisse des effectifs qui s’accélère sur la dernière décennie.

    Cette baisse est plus accentuée au Sud de la Loire, mais le Nord malgré le principe des vases communicants, n'en bénéficie pas. Nous n' y constatons q' une relative stabilité ou un début de régression. Préoccupant !

 

 Nous ne pouvons pas évaluer le nombre d'individus que compte le cheptel Européen. Les Organismes(le plus souvent scientifiques) qui ont tenté de le faire annoncent des chiffres tellement disparates qu'il vaut mieux les oublier. Nous sommes donc obligés de faire avec les indices, les indicateurs, les observations, le ressenti de tous ceux qui font des recherches sérieuses sur l'espèce    

    Les deux tableaux qui suivent doivent nous faire réfléchir...

          Évolution de l'estimation des prélèvements Français en Trente ans.

 

 

1983/84

1998/99

2000/01*

2007/08*

2013/14

Enquête Nationale ONCFS et Estimation Y.F-FG*

1.321.000

1.168.920

1.000.000

857.000

736.129

Écart en % sur la saison 1983/84

-

-12,00%

-24,00%

-35,00%

-44,00%

Qualité de la saison d'après l'ICA du CNB

N.C

1.28

assez bonne

1.18 moyenne

1.46

bonne

1.73

très bonne

Écart en nombre sur 1983/84

-

-152.710

-321.000

-464.000

-584.871

 

 Les prélèvements 2013/2014 ont une valeur haute. En Gironde ils ont été supérieurs de 30% par rapport à la moyenne des six dernières saisons.

    Nous pouvons en déduire que pour la France l'estimation des prélèvements est actuellement proche de 550.000 Bécasses en moyenne par an... Sacré baisse !

    Au début des années 2000, le PMA en Bretagne est passé de 50 à 30 Bécasses par saison. Il devait en 2011 être étendu  à l'ensemble du territoire Français, grâce en particulier à l'action du Président du CNB de l'époque JP. Campana.

    Avec des prélèvements estimés au début des années 2000 à un million contre 550.000 aujourd'hui, le niveau du PMA est il encore adapté ?

   Prévisions d'Abondance du réseau Bécasse ONCFS par rapport à l'ICA Cnb.

 

2013/14

2014/15

2015/16

2016/17

Prévisions ONCFS d'Yves Ferrand

réf l'ICA CNB + qualité saison

1.60

Bonne Année

1.50  Moyenne

1.50 Dans la Moyenne

1.40 Sous la Moyenne

Résultats ICA et qualité saison CNB pour comparaison

1.73

Très Bonne

1.62 

Bonne

1.59

Bonne

1.76

Année record

 

    Ce tableau montre la difficulté, même pour des spécialistes, de faire des prévisions fiables; malgré des nouvelles techniques, les voyages en Russie, de l'observation des conditions météo pendant la reproduction.

Alors pour ce qui est de la santé du cheptel Européen.... A minima grande prudence dans les affirmations,dans les croyances.  

   L’étendue de la zone de reproduction aux biotopes encore protégés ; leur mode de vie et d'alimentation, permettent aux Bécasses de mieux résister que d'autres espèces d'oiseaux. C'est pourquoi nous pouvons être bluffés par leur capacité de résistance face aux coups qu'elles subissent. Mais cette capacité de résistance a des limites, qui semblent atteintes ou sur le point de l'être .

    Nos divergences sur son état sont réelles mais pas insurmontables. Entre les virtuoses de la technique de l'Autruche (tout va bien) et les alarmistes purs et durs ( il  n' y en a plus) se trouve forcément la bonne analyse pour protéger l'espèce et sa chasse sportive avec des chiens.

          Ne faisons pas trinquer les Bécasses, mais trinquons à leur santé !

 Un Château la Bécasse ou un Domaine la Mordorée ferons très bien l'affaire ; avec modération...

                                                                                   Juin 2017       

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau